08/06/2019

107 790 € récoltés en une soirée pour l'école franco-arménienne de Valence


La soirée du 18 mai 2019 restera à jamais gravée dans la mémoire collective de la communauté arménienne de Valence. Plus de 550 personnes se sont données rendez-vous dans la salle Vercors du parc des expositions de la ville, transformée en immense salle de réception pour l'occasion. En une soirée, 107 790 euros ont été récoltés pour soutenir la construction de l'école franco-arménienne de Valence. Une somme qui témoigne de l'engouement créé par ce projet lancé en 2015 par une poignée de jeunes originaires de la ville.

Un projet soutenu par le maire de Valence

La soirée animée par le journaliste et élu de Valence, Franck Diratzonian-Daumas, a été ponctuée de plusieurs discours. Dans son intervention, le maire de Valence, Nicolas Daragon, a réaffirmé son soutien plein et entier, ainsi que celui de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à la construction de l'établissement, qui accueillera également un centre culturel. Nicolas Daragon a par ailleurs souligné que l'école franco-arménienne, qui dispensera un enseignement trilingue (français, anglais, arménien), sera un atout pour le rayonnement de la ville. La maire de Bourg-Lès-Valence et vice-présidente de Valence Romans Agglo, Marlène Mourier, a également fait part de son intérêt et de son soutien au projet. L'établissement dont la construction a débuté le 9 janvier dernier se donnera pour objectif de devenir un pôle culturel et éducatif d'excellence, dont la philosophie a été parfaitement résumée par l'expression « des racines et des ailes » employée par le co-président du Centre culturel franco-arménien de Valence, Monsieur André Hasbanian, dans son discours : « Les racines, c'est l'arménien. Les ailes, c'est l'anglais. Le français est tout à la fois nos racines et nos ailes », a-t-il dit.

Le message de Monseigneur Norvan Zakarian

Malgré la nécessité de trouver des financements pour concrétiser la construction de l'établissement, Monseigneur Norvan Zakarian a affirmé que ce projet dépassait le cadre pécuniaire stricto sensu. Il s'agit davantage de « dynamiser la langue arménienne, la protéger contre le péril qui la guette », a-t-il déclaré dans son discours lors du gala. La sonnette d'alarme a d'ailleurs été tirée par l'UNESCO qui classe l'arménien occidental (composante de l'arménien employé en diaspora) comme une langue en danger de disparition. « L'argent n'est donc pas un but pour le CCAV, ni pour la communauté arménienne », a précisé Monseigneur Norvan Zakarian. « L'objectif est de rétablir une injustice en réhabilitant une langue dont l'anéantissement faisait partie des plans des organisateurs du génocide des Arméniens un siècle auparavant. » Des propos corroborés par Hampig Osipian, président de l'association qui sera chargée de la gestion de la future école. « Le groupe scolaire intégrera l'enseignement de la langue et de l'histoire arménienne tout en suivant les programmes de l'éducation nationale française », a-t-il indiqué pendant le gala, ajoutant que l'établissement assurera un haut niveau de confort et de sécurité aux élèves, qui pourront aussi bénéficier d'activités périscolaires pour leur bien-être et leur épanouissement.

La surprise du bienfaiteur

Cette magnifique soirée a toutefois été marquée par l'absence du bienfaiteur Monsieur Kevork Arabian dont la contribution à hauteur de 700 000 € a permis de lancer le chantier de l'école. Quelques semaines avant le gala, Monseigneur Norvan Zakarian lui avait adressé une lettre d'invitation lui demandant de faire une surprise à la communauté arménienne de Valence en se rendant à cette soirée de bienfaisance. Empêché, l'homme a toutefois réservé une surprise de taille en réalisant une donation supplémentaire de 50 000 €. Cette somme s'ajoute donc aux 107 790 € récoltés pendant la soirée, et porte la participation totale du grand bienfaiteur à 750 000 €.

Les stars arméniennes se mobilisent

Pendant la soirée, les participants ont eu le privilège de visionner une vidéo de soutien dans laquelle Mathieu Madénian, André Manoukian, Serge Avedikian et Vahé Berberian ont apporté leur soutien au projet. Le clou du spectacle fut le sketch du comédien, Jacky Nercessian, enchaînant blagues et jeux de mot devant à un public conquis. À l'issue du dîner, une tombola a été organisée avec des lots prestigieux. Deux allers-retours Lyon-Erevan et une sculpture offerte par l'artiste Toros d'une valeur de 10 000 € étaient en jeu. Le célèbre violoniste, Alexandre Shirinyan, accompagné par Levon Khozian et son orchestre, ont ensuite enflammé la piste de danse jusqu'aux aurores.


Partager
Imprimer
Dernière mise à jour : 08/06/2019 13:58 
Bellefontaine 14 juillet

 
Nouveautés boutique
Livre / Etude / Multimédia
Archives
Nor Haratch N° 1297 - 24 janvier 2019
 
NH HEBDO N° 157 - 20 juin 2019
 
NH HEBDO N° 156 - 15 juin 2019
 
NH HEBDO N° 155 - 6 juin 2019
 
NH HEBDO N° 154 - 1er juin 2019