17/05/2019

Alina Manoukian, une chanteuse en quête de ses racines


« Une petite fille brune est assise à la table de la cuisine. Elle regarde sa grand-mère préparer un café turc. La vieille femme chantonne, en arménien. Elle chante les jours, qui comme des nuages s'envolent au loin, elle chante l'âme, qui comme un nuage s'envole au loin, la beauté de la nature, le pays natal et la nostalgie. Elle chante avec mélancolie, mais aussi avec passion et force. La petite fille l'écoute attentivement. Ces chants ne la quitteront plus. »

Pour la première fois en concert à Paris, c'est ainsi que la comédienne et chanteuse Alina Manoukian évoque la quête musicale de ses racines. Accompagnée à la guitare par Sebastian Albert, elle interprètera ses arrangements de chansons arméniennes au fil d'un véritable spectacle.

Alina Manoukian est habituée à passer d'une culture à une autre. Enfant de parents arméniens, elle est venue d'Iran en Allemagne. Au début, la culture arménienne était présente mais s'estompa au fil du temps, formant un arrière-fond de mélodies, de rituels, d'expressions, de langue... Et elle a toujours chanté, la musique faisant partie intégrante de sa vie.

Après avoir grandi à Hambourg, elle a étudié l'art dramatique à la UdK (Université des Arts) à Berlin. C'est pour l'une de ses mises en scène au Deutsches Theater à Göttingen qu'elle commença à questionner ses racines. C'est alors qu'elle retrouva un bout de sa patrie dans la musique arménienne de son enfance. Elle se mit à réunir des chants dans sa famille et parmi ses connaissances, puis partit en Arménie avec un enregistreur en poche afin de collecter tout ce qu'elle entendait.

À partir de ses trouvailles, elle a créé sa propre esthétique en collaborant d'abord avec le guitariste Fred Kerkmann puis avec Sebastian Albert. En traitant la matière traditionnelle d'une manière instantanée et intime, ils ont cherché à créer un pont entre les mélodies anciennes et la culture musicale occidentale moderne.

Le concert de sortie de son premier album a eu lieu dans le Berliner Ballhaus, à guichets fermés, et a été enregistré par la chaîne de télévision bavaroise. Son langage universel de poésie provoqua l'enthousiasme du public, non seulement lors de ce premier concert, mais aussi aux suivants, entre autres à Berlin au Maxim Gorki Theater, à Potsdam au Hans Otto Theater et à Hambourg au Thalia Theater.

Depuis, elle se produit dans des théâtres et des salles de concert, toujours en quête de nouvelles rencontres avec ces mélodies anciennes.

Venez partager cet émerveillement le 15 juin prochain à 20h30, à bord de la Péniche Anako. (Billets sur place, tarif plein 15€; - de 26 ans, demandeurs d'emploi, 10€)

https://penicheanako.org/agenda/2019-06-15-alina-manoukian-na-mi-naz-ouni

http://www.alinamanoukianmusic.com

https://vimeo.com/60369703

Partager
Imprimer
Mots clés associés : Concert - Musique 
Dernière mise à jour : 17/05/2019 09:46 
Bellefontaine 14 juillet

 
Nouveautés boutique
Livre / Etude / Multimédia
Archives
Nor Haratch N° 1297 - 24 janvier 2019
 
NH HEBDO N° 157 - 20 juin 2019
 
NH HEBDO N° 156 - 15 juin 2019
 
NH HEBDO N° 155 - 6 juin 2019
 
NH HEBDO N° 154 - 1er juin 2019