Dans l’esprit du Mouvement du Karabakh et avec la juste revendication du droit à l’autodétermination, des dizaines de milliers d’Artsakhiotes se sont à nouveau rassemblés sur la place de la Renaissance

Parallèlement à la session extraordinaire de l’Assemblée nationale de la République d’Artsakh, convoquée le 30 octobre, un rassemblement public de dizaines de milliers d’Artsakhiotes s’est tenu sur la place de la Renaissance de Stepanakert.

Environ 40 000 citoyens venus de Stepanakert et de ses régions (environ 33 % de la population totale) et l’Assemblée nationale ont réaffirmé leur volonté et leur détermination à protéger la patrie et à gérer leur propre destin.

Le président Arayik Haroutiounian, les anciens présidents Bako Sahakian et Arkady Ghoukassian étaient présents au rassemblement.

L’Assemblée nationale d’Artsakh a adopté à l’unanimité la déclaration suivante : 

« L’Assemblée nationale de la République d’Artsakh, exprimant la volonté collective du peuple d’Artsakh, considère qu’il est nécessaire d’enregistrer ce qui suit en cette période décisive :

L’Artsakh n’a jamais fait et ne fera jamais partie de l’Azerbaïdjan indépendant. Cette idée devrait être à la base du règlement du conflit Azerbaïdjan-Karabakh.

Toute tentative d’annexion de l’Artsakh à l’Azerbaïdjan est une violation flagrante du droit international et une carte blanche officielle pour commettre un nouveau génocide du peuple arménien. Par conséquent, des documents avec un tel contenu sont inacceptables pour la République d’Artsakh.

Réaffirmant que la trinité Arménie-Artsakh-Diaspora est l’un des fondements essentiels de tous nos succès et réalisations et de l’édification de l’État, l’Assemblée nationale de la République d’Artsakh déclare :

Aucune autorité de la République d’Arménie n’a le droit de refuser la mission d’assurer la sécurité du peuple d’Artsakh ou de considérer comme acceptable tout document où l’existence de la République souveraine d’Artsakh est mise en cause. Nous exigeons des autorités de la République d’Arménie qu’elles défendent les intérêts communs des deux Républiques arméniennes sur les plates-formes internationales, sur la base des documents fondamentaux existants, en particulier la Déclaration d’indépendance de la République d’Arménie et la décision historique du Conseil suprême du 8 juillet 1992.

• Nous appelons les Arméniens de la diaspora à continuer à soutenir l’Artsakh, à protéger les droits et les intérêts du peuple d’Artsakh dans divers pays et forums internationaux, en contribuant globalement à la reconnaissance de la République d’Artsakh.

La République d’Artsakh est favorable à une paix durable et, par conséquent, aux initiatives qui tendent à la signature du traité de paix, mais les autorités de la République devraient aborder la reconnaissance de l’intégrité territoriale de la République d’Azerbaïdjan avec prudence, compte tenu du fait que le conflit Azerbaïdjan-Karabakh n’est pas réglé.

• Tout document et proposition remettant en cause la souveraineté de la République d’Artsakh, notre droit à l’autodétermination et le fait de sa réalisation est inacceptable pour nous, car il ne refléterait pas les réalités historiques et juridiques. La communauté internationale est tenue de respecter la revendication des Arméniens d’Artsakh, car elle correspond aux principes et normes fondamentaux du droit international.

• Compte tenu du rôle historique de la Russie pour assurer la paix et la stabilité dans notre région et, en particulier, de l’intervention et de la participation active du Président Poutine pour la cessation de la guerre de 44 jours que nous a imposée l’agresseur azerbaïdjanais en 2020, nous appelons la Fédération de Russie à poursuivre son engagement pour assurer la sécurité du peuple d’Artsakh. Afin de le renforcer, nous proposons d’introduire des mécanismes politiques et militaires supplémentaires, en tenant compte des dangers existentiels réels qui menacent le peuple d’Artsakh.

Notre lutte est continue, notre position est inchangée et elle exprime la volonté collective des Arméniens du monde entier et découle pleinement des principes énoncés dans la déclaration de l’Assemblée nationale de la République d’Artsakh du 14 avril 2022. »

A noter que le « Mouvement de la Résistance » a appelé  à un nouveau rassemblement public le 5 novembre pour défendre les revendications de l’Artsakh.

Éditorial