Des membres du commando « Sasna Tsrer » renvoyés en prison

Des membres clés du commando « Sasna Tsrer » qui s’était emparé d’une base de police à Erevan en juillet 2016 ont été renvoyés en prison ce week-end après que la plus haute cour d’Arménie a confirmé leurs peines de prison.

Les sept hommes et deux douzaines d’autres hommes armés ont pris d’assaut la base pour exiger que le président Serge Sarkissian libère Jiraïr Sefilian, le chef emprisonné de leur mouvement d’opposition, et démissionne.

Les hommes armés, qui ont pris en otage des policiers et du personnel médical, ont déposé leurs armes après une confrontation de deux semaines avec les forces de sécurité qui a fait trois morts parmi les policiers.

Tous les membres du commando, sauf deux, ont été libérés peu de temps après le renversement de Sarkissian lors de la révolution de Velours.

Les deux autres membres sont restés derrière les barreaux parce qu’ils faisaient face à des accusations de meurtre qu’ils avaient démenties. Un tribunal de district d’Erevan a condamné l’un d’eux à 25 ans de prison en février 2021. L’autre, Armen Bilian, a été condamné à la même peine de prison par la Cour d’appel en décembre.

Le tribunal a également confirmé les peines de prison allant de six à huit ans prononcées contre les sept autres accusés. Ils ont continué à nier tout acte répréhensible, faisant appel devant la Cour de cassation, la plus haute instance de justice pénale d’Arménie.

La Cour de cassation a rejeté les appels, une décision que les autorités judiciaires n’ont annoncée qu’après que les sept hommes, dont le leader de Sasna Tsrer, Varoujan Avetissian, ont été arrêtés et transportés en prison samedi. Un de leurs avocats, Arayik Papikian, a condamné la « décision politique ».

Avetissian, qui a été condamné à sept ans de prison, a défendu à plusieurs reprises l’attaque armée contre le poste de police situé dans le district d’Erebouni. Mais il a nié toute responsabilité dans le meurtre des trois policiers : le colonel Artur Vanoyan et les adjudants Youri Tepanosian et Gagik Mkrtchian.

Les proches des officiers tués sont également mécontents des verdicts de culpabilité dans cette affaire. L’épouse de Tepanosian et la mère de Mkrtchian ont insisté samedi sur le fait que tous les membres du groupe armé auraient dû être condamnés à la réclusion à perpétuité.

Avetissian a également fait face ces derniers mois à des accusations embarrassantes de Bilian, l’homme reconnu coupable d’avoir commis l’un des trois meurtres. Bilian a affirmé que le chef de Sasna Tsrer, ainsi que Sefilian, savaient qu’il n’avait pas tué le policier, mais qu’ils avaient quand même participer à l’emprisonner dans le cadre d’un accord secret avec les autorités arméniennes. Avetissian a catégoriquement nié ces allégations, arguant que lui et Sefilian sont également opposés au gouvernement actuel.

© 2022 Tous droits réservés