La Russie dénonce les « fausses accusations » publiées par des médias arméniens

L’ambassade de Russie en Arménie a envoyé une note au ministère des Affaires étrangères arménien au sujet de ce qu’elle a qualifié de « fausses accusations » liées à la récente explosion et à l’incendie d’un marché d’Erevan dans lesquels au moins 16 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées.

« Nous sommes indignés par les faux reportages dans les médias locaux, contenant des accusations blasphématoires et mensongères contre des structures russes en lien avec la tragédie du 14 août au centre commercial de Sourmalou », a déclaré l’ambassade dans un communiqué publié mercredi.

« Nous considérons cela comme une provocation directe des forces politiques derrière de telles insinuations visant à saper les relations alliées russo-arméniennes. Nous attendons des autorités arméniennes qu’elles prennent des mesures visant à empêcher de telles manifestations hostiles, y compris les commentaires publics nécessaires », a-t-il ajouté, sans nommer aucun parti ou groupe politique, ni faire référence à aucun article particulier.

L’ambassade de Russie a souligné qu’à travers le Centre de réponse humanitaire russo-arménien « la partie russe a été impliquée dans le travail d’élimination des conséquences de la tragédie dès la première minute ».

Le ministère arménien des Affaires étrangères n’a pas encore répondu publiquement à la note envoyée à l’ambassade de Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a fait partie des dirigeants mondiaux qui ont réagi à l’annonce du drame en adressant ses condoléances au Premier ministre arménien Nikol Pachinian.

Éditorial