L’Artsakh va évacuer les villages du corridor de Latchine

Cédant à de fortes pressions de l’Azerbaïdjan, les autorités du Haut-Karabakh ont ordonné aux résidents du corridor de Lachin reliant le territoire à l’Arménie de quitter leurs maisons avant la fin du mois. Les forces arméniennes se sont retirées du reste du district de Latchine en vertu du cessez-le-feu négocié par la Russie.

Les dirigeants d’Artsakh ont révélé que l’Azerbaïdjan avait exigé, par l’intermédiaire des soldats de la paix russes, la fermeture rapide du corridor existant et a suggéré que la partie arménienne utilise une route de contournement qui n’a pas encore été construite.

Le Premier ministre Nikol Pachinian a affirmé jeudi que l’accord de trêve exige que la Russie, l’Azerbaïdjan et l’Arménie élaborent avant 2024 un « plan » commun pour la construction d’une nouvelle route Arménie-Karabakh. Aucun plan de ce type n’a encore été élaboré, a-t-il déclaré.

Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a toutefois déclaré que les trois parties étaient d’accord sur le « trajet » du nouveau corridor au début de cette année et a accusé Erevan de faire traîner les travaux sur ses sections arméniennes.

Les quelques habitants restants de la ville de Latchine ont déclaré que les responsables locaux leur avaient dit d’évacuer la ville pour de bon. Un haut responsable de Stepanakert, Hayk Khanoumian, a communiqué le même ordre à quelque 200 personnes vivant dans le village voisin d’Aghavno lors d’une réunion.

« Il a dit que les Azerbaïdjanais viendraient et que les Russes partiraient [du corridor actuel] le 25 août », a déclaré Mariam Hakobian, une résidente d’Aghavno.

Hakobian a déclaré que le gouvernement du Karabakh avait promis que chaque famille Aghavno recevrait 10 millions de drams (24 000 $) pour l’achat d’une nouvelle maison en Artsakh ou en Arménie. Elle a rejeté l’aide promise, affirmant qu’elle est bien en deçà des prix actuels des logements.

Les responsables d’Erevan et de Stepanakert n’ont pas commenté publiquement l’évacuation prévue.

On ne sait pas non plus comment le trafic entre l’Arménie et le Karabakh sera effectué si le corridor de Latchine est remis à Bakou d’ici la fin de ce mois.

À plus d’une douzaine de kilomètres au sud du corridor, des entreprises azerbaïdjanaises et turques achèveraient la construction d’une autoroute de 32 kilomètres qui devrait relier de nouveaux tronçons routiers en Arménie et en Artsakh. Les travaux sur ces sections n’ont pas encore commencé.

© 2022 Tous droits réservés