L’Azerbaïdjan et l’UE signent un accord de partenariat pour accroître l’approvisionnement en gaz de l’Europe

L’Azerbaïdjan et l’Union européenne ont signé lundi un protocole d’accord sur le partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie.

Le document a été signé par le président azerbaïdjanais Ilham Aliev et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans le cadre de la visite de cette dernière à Bakou.

Lors d’un point de presse conjoint, le président Aliev a expliqué que le document nouvellement signé était le résultat d’une coopération énergétique active de 15 ans entre les parties. Le document faisait suite au précédent accord de partenariat stratégique signé en 2006 et à la déclaration conjointe sur le corridor gazier sud signée en 2011.

« Nous avons une bonne histoire et de bonnes réalisations. Les projets énergétiques initiés par l’Azerbaïdjan et soutenus par l’Union européenne et soutenus par nos partenaires ont complètement changé la carte énergétique de l’Europe », a déclaré le président Aliev après la cérémonie de signature. « Nous avons commencé par la production de pétrole, puis la production de gaz et la construction d’un oléoduc qui reliait la Caspienne à la mer Noire et à la Méditerranée. Le corridor gazier sud, un système de pipeline intégré de 3 500 km de long, achemine notre gaz vers le continent européen. »

L’Azerbaïdjan fournit du gaz naturel à l’Europe via le gazoduc transadriatique (TAP) depuis le 31 décembre 2020. Le TAP fait partie du méga gazoduc du corridor gazier sud (SGC) conçu et construit pour augmenter et diversifier les approvisionnements énergétiques européens. TAP, le dernier segment du corridor, commence à la frontière turco-grecque et longe des routes terrestres de 773 kilomètres et des routes offshore de 105 kilomètres traversant la Grèce et l’Albanie vers sa destination finale en Italie.

Le SGC traverse sept pays et six systèmes de réglementation, relie 11 investisseurs différents et approvisionne 12 acheteurs de gaz différents, principalement en Europe. Le volume de transport annuel initial de 16 milliards de mètres cubes du pipeline est partagé entre la Turquie et l’Europe, qui reçoivent respectivement 6 et 10 milliards de mètres cubes.

Actuellement, le marché européen représente la plus grande part des exportations quotidiennes de gaz de l’Azerbaïdjan. Les consommateurs européens sont approvisionnés par environ 27 millions de mètres cubes de gaz azerbaïdjanais par jour.

Ursula von der Leyen a déclaré quant à elle que la principale source d’importation de gaz naturel vers l’Europe, à savoir les approvisionnements en provenance de Russie, n’était déjà plus fiable avant l’invasion de l’Ukraine par Moscou. Selon elle, l’UE a décidé « de se diversifier et de se tourner vers des partenaires plus fiables et dignes de confiance ».

« Le protocole d’accord que nous venons de signer renforce encore notre partenariat énergétique », a-t-elle déclaré ? « Nous allons doubler l’approvisionnement en gaz de l’Azerbaïdjan vers l’Union européenne. En effet, avec ce protocole d’accord, nous nous engageons pour l’expansion du corridor gazier sud ».

Selon Leyen, à partir de 2023, l’Azerbaïdjan fournira 12 milliards de m3 de gaz à l’Union européenne, ce qui contribuera à compenser les réductions des livraisons de gaz russe et contribuera de manière significative à la sécurité d’approvisionnement de l’Europe. D’ici 2027, le volume total des livraisons vers l’Union européenne devrait atteindre 20 milliards de m3 par an.

© 2022 Tous droits réservés