Le Canada va ouvrir une ambassade en Arménie

Le Canada a annoncé qu’il allait ouvrir une ambassade en Arménie pour approfondir les relations bilatérales compte tenu du « changement géopolitique profond » en cours dans le monde.

Il a déclaré qu’il renforcerait également sa présence diplomatique dans quatre pays d’Europe de l’Est pour « aider à contrer les activités déstabilisatrices de la Russie » dans la région.

« Cette expansion diplomatique aidera à guider la réponse du Canada à l’évolution des menaces à la sécurité, à renforcer la coopération politique et économique pour soutenir les alliés européens, à contrer davantage les impacts de l’invasion russe de l’Ukraine et à soutenir l’Arménie dans son développement démocratique », lit-on dans un communiqué publié par le gouvernement canadien.

Il a cité la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, disant que cette décision donnera à Ottawa « les outils dont nous avons besoin pour renforcer la démocratie arménienne et relever certains des plus grands défis sécuritaires et diplomatiques de notre époque ».

La déclaration a été programmée pour coïncider avec un sommet de l’OTAN à Madrid qui s’est concentré sur la poursuite du soutien militaire occidental à l’Ukraine. Il a déclaré que les priorités géopolitiques actuelles du Canada comprennent « repousser l’influence russe, qu’elle l’affirme par le biais du soft power, de la désinformation ou de la force militaire ».

Comme d’autres puissances occidentales, le Canada, membre de l’OTAN, a fermement condamné l’invasion russe et fourni à l’Ukraine une assistance militaire et économique. En revanche, l’Arménie s’est abstenue de critiquer « l’opération militaire spéciale » lancée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février.

L’Arménie n’a pas tardé à saluer la décision du Canada d’ouvrir une ambassade à Erevan, le ministre des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan la qualifiant de « nouvelle étape dans le développement progressif des relations arméno-canadiennes ».

Joly a annoncé la décision un jour après son appel téléphonique avec Mirzoyan. Selon le ministère arménien des Affaires étrangères, les deux ministres ont réaffirmé les plans de leurs gouvernements d’« approfondir davantage les relations arméno-canadiennes ».

Le ministère a déclaré avoir également discuté du conflit du Haut-Karabakh et d’autres « défis de sécurité » dans le Caucase du Sud.

Joly a exprimé « la solidarité du Canada avec le peuple arménien » lorsqu’elle s’est entretenue avec Mirzoyan en décembre dernier en marge d’une réunion annuelle des meilleurs diplomates des États membres de l’OSCE tenue en Suède.

Quelques jours seulement après le déclenchement de la guerre arméno-azerbaïdjanaise en septembre 2020, le gouvernement canadien avait suspendu l’exportation de la technologie des drones vers la Turquie. Il avait totalement interdit ces exportations en avril 2021 après avoir enquêté et confirmé des informations selon lesquelles les drones de combat Bayraktar TB2 de fabrication turque, largement utilisés par l’armée azerbaïdjanaise, sont équipés de systèmes d’imagerie et de ciblage fabriqués par une entreprise basée au Canada.

© 2022 Tous droits réservés