L’inflation en Arménie atteint deux chiffres

L’inflation en Arménie a continué d’augmenter en juin, atteignant un taux annuel de 10,3 %, selon les données du gouvernement.

Selon le Comité des statistiques du gouvernement arménien, la flambée des prix des denrées alimentaires est restée le facteur clé de l’augmentation du coût de la vie. Ils ont augmenté en moyenne de 17% sur un an.

Le Comité des statistiques a signalé une augmentation de près de 46 % du coût moyen des légumes principalement cultivés dans le pays. Il a indiqué que les prix du pain et du bœuf avaient augmenté d’environ 20% par rapport à juin 2021.

Le ministre de l’Economie, Vahan Kerobian, a admis que le taux d’inflation beaucoup plus élevé que prévu pourrait accroître la pauvreté en Arménie, qui a déjà augmenté en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus. Mais il a déclaré que l’impact de la hausse des prix à la consommation devrait être compensé par une croissance économique robuste enregistrée au cours des cinq premiers mois de cette année. La croissance se traduit par de nouveaux emplois et des salaires plus élevés, a-t-il déclaré aux journalistes.

Kerobian a également souligné la décision du gouvernement la semaine dernière d’augmenter le salaire minimum national de 10 %, à 75 000 drams. La mesure entrera en vigueur en janvier 2023.

Les représentants du gouvernement ont déclaré que les pensions augmenteront également l’année prochaine. Mais ils n’ont pas encore précisé l’ampleur de l’augmentation promise.

L’inflation a atteint un taux à deux chiffres le mois dernier malgré une forte appréciation de la monnaie arménienne, le dram, qui a commencé à la mi-mars au milieu d’un afflux de milliers de Russes. Le taux de change du dram a également été affecté par un renforcement significatif du rouble russe.

La Banque centrale d’Arménie a clairement indiqué qu’elle ne réduirait pas les taux d’intérêt, ni n’interviendrait sur le marché national des devises pour inverser l’appréciation du dram qui frappe durement certains exportateurs arméniens. Le gouverneur de la banque, Martin Galstian, a insisté le mois dernier sur le fait que le dram plus fort atténuait quelque peu les pressions inflationnistes externes sur l’économie arménienne.

© 2022 Tous droits réservés