L’opposition exige une déclaration du Parlement sur l’Artsakh

Les deux blocs d’opposition représentés au parlement arménien ont exigé que celui-ci se prononce officiellement contre tout accord de paix qui rétablirait le contrôle de l’Azerbaïdjan sur l’Artsakh.

Les dirigeants des blocs Hayastan et J’ai l’honneur ont annoncé leur intention de faire passer une résolution à l’Assemblée nationale alors qu’ils poursuivaient les manifestations quotidiennes à Erevan exigeant la démission du Premier ministre.

Artsvik Minassian de Hayastan a déclaré qu’ils essaieraient d’imposer une session d’urgence du parlement à cette fin le 3 juin.

« Le but de cette déclaration est de clarifier si nous allons protéger nos intérêts ou servir les intérêts du duo turco-azerbaïdjanais », a déclaré Armen Roustamian, un autre parlementaire de Hayastan. « S’ils [la majorité pro-gouvernementale du parlement] n’acceptent pas cette résolution, cela signifiera qu’ils servent les intérêts du duo turco-azerbaïdjanais. »

Les législateurs représentant le parti Contrat civil de Pachinian n’ont pas dit si la majorité parlementaire soutiendra la résolution ou au moins acceptera d’en discuter au Parlement.

« Qu’ils viennent [au Parlement] et nous trouverons une solution », a déclaré l’un d’eux, Arthur Hovannissian, aux journalistes.

Les législateurs de l’opposition boycottent les sessions ordinaires de l’Assemblée nationale depuis le début des manifestations antigouvernementales à Erevan le 1er mai.

© 2022 Tous droits réservés