L’UE confirme la fin des tarifs préférentiels pour le commerce avec l’Arménie

Andrea Wiktorin, cheffe de la délégation de l’UE à Erevan, a confirmé que les fabricants arméniens n’ont plus accès en franchise de droits au marché commun de l’UE, car l’Arménie est désormais considérée comme un pays à « revenu moyen supérieur ».

L’Arménie a été couverte par le système de préférences généralisées (SPG+) de l’UE de 2009 à la fin de l’année dernière. Grâce à ce régime commercial préférentiel, l’UE n’a perçu aucun droit d’importation sur 3 300 types de produits arméniens et a appliqué des tarifs réduits à 3 900 autres.

Dans un entretien accordé à l’agence de presse Armenpress publiée lundi, Andrea Wiktorin a déclaré que l’Arménie n’était plus éligible au SPG+ parce que la Banque mondiale avait fait passer son statut de pays à « revenu moyen inférieur » à celui de pays à « revenu supérieur  intermédiaire » en 2017.

« Selon les réglementations du SPG de l’UE, si vous êtes un pays à revenu intermédiaire supérieur pendant trois années [consécutives], plus une période de transition d’un an, vous perdez le statut de bénéficiaire du SPG+. Cela signifie qu’à partir de janvier de cette année, l’Arménie ne peut plus bénéficier de ces tarifs d’importation préférentiels », a-t-elle déclaré.

Wiktorin a suggéré que la perte de ce statut pourrait être compensée par l’accord de partenariat global et renforcé (CEPA) de l’Arménie avec l’UE signé fin 2017. Elle a fait valoir que le CEPA, qui n’a pas de composante de libre-échange, pourrait bénéficier à l’économie arménienne à travers ses dispositions appelant à un meilleur environnement des affaires dans le pays.

Le diplomate a également fait valoir que l’accord de grande envergure permet aux entreprises arméniennes de participer aux appels d’offres de l’UE et leur facilitera la fourniture de services financiers, de transport et autres dans le bloc des 27 nations.

La Russie a remplacé l’UE en tant que premier partenaire commercial de l’Arménie après que le pays du Caucase du Sud a rejoint l’Union économique eurasienne dirigée par la Russie en 2015. Elle a consolidé ce statut au cours des dernières années.

Selon les données du gouvernement arménien, le commerce russo-arménien a bondi de 50 %, pour atteindre 1,65 milliard de dollars, et a représenté près d’un tiers du commerce extérieur global de l’Arménie au cours du premier semestre de cette année. En comparaison, le commerce de l’Arménie avec les États membres de l’UE s’élevait à plus de 980 millions de dollars.

Malgré la fin des préférences commerciales, les exportations arméniennes vers l’UE, dominées par le cuivre et d’autres métaux, ont atteint 426 millions de dollars au cours de cette période, en hausse de 43 % en glissement annuel.

Éditorial