Mirzoyan et Bayramov se rencontrent à New York

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a organisé des pourparlers entre les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais à New York lundi une semaine après les combats à la frontière arméno-azerbaïdjanaise.

Aucun accord concret n’a été annoncé immédiatement après les pourparlers tenus en marge de la session annuelle de l’Assemblée générale des Nations unies.

« Nous sommes encouragés par le fait que les combats ont cessé et qu’il n’y a pas eu d’actions militaires supplémentaires au cours des derniers jours », a déclaré Blinken dans son discours d’ouverture des pourparlers. Il a ajouté qu’Aliev et Pachinian lui avaient assuré qu’ils étaient « prêts pour la paix ».

« Un engagement diplomatique fort et durable est la meilleure voie pour tout le monde. Il n’y a pas de solution militaire aux différends entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan », a ajouté le haut diplomate américain.

Dans une déclaration sur la réunion de New York, le ministère arménien des Affaires étrangères a déclaré que le ministre des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan avait exigé le retrait des troupes azerbaïdjanaises du « territoire souverain de l’Arménie » dont elles se sont emparées lors des derniers combats ainsi qu’en 2021.

Dans le même temps, Mirzoyan « a réaffirmé la volonté de la partie arménienne de s’engager dans un processus de normalisation globale des relations » entre les deux pays du Caucase du Sud, indique le communiqué. Il n’a pas précisé s’il était parvenu à un accord avec le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères Djeyhoun Bayramov.

Plus tôt lundi, le Conseil de sécurité arménien a insisté sur le fait que les forces azerbaïdjanaises avaient attaqué diverses sections de la frontière dans le but d’imposer à Erevan les « solutions » recherchées par Bakou. Il a déclaré que l’Arménie ne se plierait pas à la « politique de menace et de coercition » de l’Azerbaïdjan.

« La République d’Arménie protégera son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale par tous les moyens disponibles », lit-on dans un communiqué publié par le conseil après une réunion présidée par Pachinian.

Éditorial