Papikian en visite aux États-Unis pour discuter du conflit du Haut-Karabakh

Le ministre de la Défense, Souren Papikian, a discuté avec un haut responsable du Pentagone des liens militaires américano-arméniens, du conflit du Haut-Karabakh et de la guerre en Ukraine lors d’une visite aux États-Unis.

« Ce fut un plaisir de rencontrer aujourd’hui le ministre arménien de la Défense, Souren Papikian, pour discuter de la situation sécuritaire en Ukraine, des défis auxquels sont confrontés la paix et la stabilité dans le Caucase du Sud, et des moyens de renforcer la coopération de défense américano-arménienne », a déclaré le sous-secrétaire américain à la Défense, Colin Kahl, après la réunion.

Le porte-parole du Pentagone, David Herndon, a également déclaré que Kahl et Papikian ont examiné « les moyens de renforcer les relations de défense américano-arméniennes ».

« Le Dr. Kahl a souligné l’engagement des États-Unis en faveur de la paix et de la stabilité dans le Caucase du Sud », a ajouté Herndon. « En outre, les deux dirigeants ont discuté de la guerre en Ukraine et des domaines possibles de coopération mutuellement bénéfique. »

Le ministère arménien de la Défense n’a fait aucune mention explicite de l’Ukraine dans sa déclaration sur les pourparlers.

L’Arménie s’est abstenue de condamner publiquement l’invasion russe de l’Ukraine, reflétant ses relations militaires, politiques et économiques étroites avec la Russie. Le Premier ministre Nikol Pashinian a clairement indiqué mercredi que les relations russo-arméniennes resteraient « stratégiques et alliées ».

Malgré son alliance militaire avec la Russie, l’Arménie a forgé des liens de défense plus étroits avec les États-Unis et d’autres États membres de l’OTAN depuis le début des années 2000. Elle a fourni des troupes aux missions dirigées par l’OTAN au Kosovo et en Afghanistan et a participé à des exercices multinationaux organisés par l’alliance occidentale.

Le communiqué du ministère de la Défense indique que Papikian et Kahl ont convenu d’intensifier la coopération bilatérale sur les opérations de maintien de la paix ainsi que sur l’éducation militaire et la médecine.

Il a également déclaré qu’« à la demande de la partie américaine », Papikian a informé Kahl de la situation le long de la frontière entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, où les tensions ont  ces dernières semaines.

Papikian a visité un centre de formation de la Garde nationale du Kansas au début de son voyage aux États-Unis. La garde nationale du Kansas et l’armée américaine en Europe ont fourni une aide considérable à une brigade spéciale de maintien de la paix de l’armée arménienne.

Éditorial