Un soldat arménien tué alors qu’Erevan et Bakou s’accusent de saper les efforts de normalisation

Un jeune soldat arménien est décédé des suites de blessures subies lors d’une fusillade avec les forces azerbaïdjanaises ce week-end, a confirmé le ministère arménien de la Défense, alors qu’Erevan et Bakou échangent des accusations de saper les efforts en cours pour normaliser les relations.

Le ministère arménien des Affaires étrangères a publié dimanche une déclaration faisant référence à l’incident, dans lequel il « condamne fermement la violation flagrante du cessez-le-feu » et « appelle les dirigeants azerbaïdjanais à s’abstenir d’actions et de rhétorique provocatrices ».

Le lendemain, le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a riposté à ce qu’il a qualifié d’« accusations totalement infondées » de l’Arménie : ‘Alors que des efforts sont faits pour normaliser les relations entre les deux pays, les déclarations calomnieuses et destructrices de l’Arménie visent à saper les étapes vers la normalisation. »

Les ministères de la Défense des deux pays ont également publié des déclarations contradictoires au cours du week-end, Erevan accusant les troupes azerbaïdjanaises d’avoir ouvert le feu sur des positions arméniennes « dans la partie sud-est de la frontière arméno-azerbaïdjanaise », une affirmation que Bakou a rapidement qualifiée de « mensonge » qui « ne reflète pas la réalité ».

© 2022 Tous droits réservés