02/12/2021

L'Arménie renforce les tests obligatoires pour les travailleurs non vaccinés


Le gouvernement a introduit mercredi des tests hebdomadaires obligatoires pour tous les travailleurs non vaccinés dans le cadre de ses efforts pour augmenter le taux de vaccination de l'Arménie.

Les employés des secteurs public et privé refusant la vaccination sont tenus de passer des tests de dépistage du coronavirus deux fois par mois à leurs frais depuis le 1er octobre. Ils devront désormais payer pour ces tests chaque semaine conformément à une directive émise par la ministre de la Santé Anahit Avanessian.

Des centaines de milliers d'Arméniens ont été vaccinés au cours des deux derniers mois. Le gouvernement espère que la nouvelle exigence de test encouragera beaucoup d'autres à faire de même.

Moins de 20% de la population du pays a été vaccinée jusqu'à présent, un chiffre reflétant une hésitation généralisée face à la vaccination.

Davit Melik-Noubarian, un expert en santé publique, a salué la directive d'Avanessian. Mais il a déclaré que les autorités devraient trouver des moyens de motiver non seulement les travailleurs enregistrés, mais aussi de nombreux autres citoyens tels que les retraités et les agriculteurs indépendants.

« Si nous regardons les statistiques officielles, [nous voyons que] les employés, sur lesquels nous avons de l'influence, représentent un pourcentage disproportionné des personnes vaccinées », a déclaré Melik-Noubarian.

Le ministère arménien de la Santé attend également avec impatience l'introduction le 1er janvier d'un pass sanitaire obligatoire contre le coronavirus pour l'entrée dans les sites culturels et de loisirs. Seules les personnes qui ont été vaccinées contre COVID-19 ou qui ont eu un test négatif récent seront autorisées à visiter les bars, restaurants, théâtres et autres lieux publics.

La mesure défendue par Avanessian a été critiquée par certains restaurateurs inquiets d'une perte de leurs revenus. Ils se sont également plaints de ne pas savoir comment les autorités envisagent de garantir le respect du pass sanitaire.

Melik-Noubarian a mis en doute la capacité des autorités à l'appliquer. « Il est à craindre qu'il s'avère impossible de vérifier la conformité », a-t-il déclaré. « Cela signifierait que la décision reste sur papier et que les gens entendront une chose mais en verront une autre dans la vraie vie. »

Partager
Imprimer
Dernière mise à jour : 02/12/2021 08:46 
Vision plus opticien

 
Nouveautés boutique
Archives
NH Hebdo N° 287 - 20/01/2022
 
NH Hebdo N° 286 - 13/01/2022
 
NH Hebdo N° 285 - 06/01/2022
 
NH Hebdo N° 284 - 30/12/2021
 
NH Hebdo N° 283 - 23/12/2021