10/05/2019

La Gifle


Réponse à Claude Mutafian

 

« Nor Haratch » publie dans la rubrique Libre Opinion de son édition du 18 avril 2019, une lettre signée de Claude Mutafian, intitulée « Trop c'est trop ».

Dans ce court texte, Claude Mutafian accuse ma mère, Anahide Ter Minassian décédée moins d'un mois avant la rédaction du texte, d'avoir permis, en influençant de manière décisive un membre du Collège de France, l'élection de Gilles Veinstein « à une voix près » en novembre 1998. L'allégation de Claude Mutafian repose sur une prétendue conversation téléphonique qu'il aurait eue avec un certain professeur au Collège de France qui lui aurait confié qu'Anahide Ter Minassian l'aurait convaincu de voter pour Gilles Veinstein. Cette allégation est parfaitement invérifiable. Est-ce ainsi que Claude Mutafian écrit l'histoire ? Doit-on le croire sur parole ? Il semble que pour Claude Mutafian, écrire l'histoire soit aussi simple que de passer un coup de fil. J'affirme que ma mère a toujours démenti avoir influencé cette personne, un ami de la famille, en aucune manière. D'ailleurs, Claude Mutafian a-t-il vraiment eu cette conversation ? Comment le savoir ? A moins de le croire sur parole, d'avoir foi en ses allégations, invérifiables...

En réalité, C. Mutafian se livre ici à une opération calomnieuse, et ce, de manière parfaitement gratuite. En revanche, ce qui tout à fait établi et vérifiable, c'est que Claude Mutafian a orchestré, à la suite de l'affaire Bernard Lewis, une vaste campagne d'influence contre l'élection de Gilles Veinstein, en usant de toutes les pressions et intimidations possibles, directes et indirectes, sur les membres du Collège de France. Cette campagne a indirectement touché ma mère qui a été littéralement harcelée par Claude Mutafian pendant plusieurs mois. Pour mettre un terme à ce harcèlement, elle a été conduite à gifler publiquement le grossier personnage dans le hall de la bibliothèque de la Sorbonne, une gifle qui a sans doute laissé un cuisant souvenir à Claude Mutafian, au point d'oser publier, aux lendemains mêmes de la mort de ma mère et sans la moindre considération pour le deuil des personnes qui l'ont aimée, ce texte en forme de « J'irai cracher sur vos tombes ». Le talent en moins.

Qu'il me soit permis d'apostropher Claude Mutafian et de lui dire ceci : «Non, Claude Mutafian, vous n'êtes pas le noble justicier combattant que vous êtes probablement convaincu d'être ! Vous êtes un historien qui invente les sources au gré de ses besoins, un activiste pétri de haine et de ressentiment qui ne recule devant aucun mensonge et aucune calomnie. Oui, en effet, comme vous le dites : « Trop, c'est trop ».

Taline TER MINASSIAN

Partager
Imprimer
Mots clés associés : Claude Mutafian 
Dernière mise à jour : 02/06/2019 14:28 

 
Nouveautés boutique
Archives
Nor Haratch N° 1297 - 24 janvier 2019
 
NH HEBDO N° 164 - 17 août 2019
 
NH HEBDO N° 163 - 1er août 2019
 
NH HEBDO N° 162 - 25 juillet 2019
 
NH HEBDO N° 161 - 18 juillet 2019