15/07/2021

Le gouvernement impose une nouvelle taxe sur les exportations de métaux


Les législateurs arméniens ont approuvé jeudi une proposition du gouvernement visant à imposer une nouvelle taxe sur les exportations de cuivre et d'autres métaux, un jour après que des agents des forces de l'ordre ont perquisitionné les bureaux de la plus grande société minière d'Arménie contrôlée en partie par un leader de l'opposition.

Le gouvernement a annoncé son intention d'introduire un droit d'exportation de 15 pour cent lors d'une réunion d'urgence qui s'est tenue lundi. Il a déclaré que les prix internationaux du cuivre et du molybdène, le premier produit d'exportation de l'Arménie, ont considérablement augmenté au cours de l'année écoulée, permettant aux sociétés minières de réaliser des bénéfices excessifs.

Le vice-Premier ministre Mher Grigorian s'est opposé à la mesure lors de la réunion du cabinet, affirmant que sa mise en oeuvre serait lourde de « risques » pour l'économie nationale. Pachinian a rejeté les préoccupations de Grigorian.

L'Assemblée nationale sortante a rapidement adopté les amendements pertinents rédigés par le gouvernement à une loi arménienne sur les devoirs de l'État.

Le ministre de l'Économie, Vahan Kerobian, a déclaré que la hausse des impôts devrait rapporter au gouvernement environ 35 milliards de drams (70 millions de dollars) de recettes fiscales supplémentaires au cours du second semestre de cette année.

Kerobian a nié que l'objectif principal de la mesure soit de nuire aux propriétaires et aux cadres supérieurs du Zangezur Copper-Molybdenum Combine (ZCMC), la plus grande entreprise industrielle du pays basée à Kadjaran, une ville du sud-est de la province de Sunik.

Le conseil d'administration de ZCMC comprend Vahe Hakobian, un membre éminent du bloc d'opposition « Hayastan » dirigé par l'ancien président Robert Kotcharian. Les maires de Kadjaran et de plusieurs autres communautés de Sunik sont également affiliés au bloc qui a terminé deuxième aux élections législatives du 20 juin.

Au cours de la campagne électorale, Pachinian s'est engagé à sévir contre les propriétaires « corrompus » de ZCMC et à mener des « vendettas politiques » contre les responsables du gouvernement local soutenant l'opposition. Il a affirmé que la société minière avait interdit à ses employés d'assister à son rassemblement électoral à Kadjaran.

Mercredi, des agents du Service de sécurité nationale auraient fouillé et scellé les bureaux administratifs de la ZCMC à Kadjaran et arrêté trois dirigeants de l'entreprise. Plus tôt cette semaine, ZCMC a déclaré que le service des douanes arménien refusait sans aucune explication d'autoriser plus de 70 wagons chargés de ses concentrés de minerai de cuivre et de molybdène à quitter le pays.

Selon le Comité des recettes de l'État d'Arménie, le géant minier qui emploie plus de 4 000 personnes a payé 41,7 milliards de drams (84 millions de dollars) en taxes diverses l'année dernière, ce qui en fait le troisième contribuable arménien.

Partager
Imprimer
Dernière mise à jour : 16/07/2021 12:15