11/01/2020

Scandale des adoptions : des mères demandent l'arrestation des suspects


Vendredi, un groupe de femmes qui ont perdu leur nouveau-né dans des circonstances controversées se sont rassemblés devant le bureau du procureur général d'Arménie pour exiger l'arrestation de cinq personnes accusées d'avoir organisé illégalement l'adoption d'enfants arméniens par des étrangers.

Il y a des années, voire des mois, les mères endeuillées ont été informées par des médecins qu'elles avaient donné naissance à des bébés mort-nés.

Ils disent qu'on ne leur a jamais montré le corps des nouveau-nés et pensent que ces derniers sont nés vivants et vendus à des parents adoptifs étrangers. Ils soulignent les conclusions d'une enquête criminelle lancée par le Service de sécurité nationale arménien (NSS) et les arrestations qui en ont résulté, effectuées en décembre par un autre organe chargé de faire respecter la loi.

Les personnes arrêtées comprenaient le chef de la plus grande maternité d'Arménie, Razmik Abrahamian, son adjoint Arshak Jerjerian et le directeur d'un orphelinat d'État basé à Erevan, Liana Karapetian. Ils ont été accusés d'avoir forcé plus d'une douzaine de femmes enceintes à abandonner leurs bébés adoptés par la suite par des étrangers en 2016-2018 en échange de pots-de-vin.

Malgré les graves accusations, les tribunaux de district d'Erevan ont ordonné leur libération et celle des deux autres suspects quelques jours plus tard. Abrahamian a été libéré sans condition tandis que les autres ont été libérés sous caution.

Le Bureau du Procureur général a annoncé jeudi qu'il avait fait appel contre la libération d'Abrahamian, de Karapetian et d'un autre suspect et pourrait également demander à la Cour d'appel d'annuler les deux autres décisions des tribunaux inférieurs.

Le procureur général Artur Davtian a rencontré les mères qui protestaient et leur a assuré que les autorités chargées de l'application des lois souhaitaient sérieusement renvoyer les accusés en prison.

La plupart des femmes qui ont manifesté devant le siège du procureur dans la capitale arménienne ont accouché à l'hôpital républicain dirigé par Abrahamian.

Partager
Imprimer
Dernière mise à jour : 11/01/2020 12:04