29/10/2020 - Déclaration du ministère artsakhiote des Affaires étrangères

Stepanakert : « Bakou est prêt aux crimes les plus odieux pour atteindre ses objectifs »

Par Aren Kertechian 

DR

Le 28 octobre, les forces armées azerbaïdjanaises, soutenues par la Turquie, ont attaqué les villes de Stepanakert et de Chouchi. Les infrastructures civiles font de nouveau l'objet d'attaques : ainsi un complexe de services médicaux, dont la maternité de Stepanakert, a été visé. À la suite de l'attaque, il y a eu des victimes parmi les civils. Le Centre médical de Stepanakert est le plus grand établissement médical d'Artsakh, où ont été soignés, entre autres, des journalistes français et russes récemment blessés, ainsi que des prisonniers de guerre azerbaïdjanais.

En vertu du droit international humanitaire, les hôpitaux civils organisés pour soigner les blessés, malades, invalides ainsi que les maternités ne peuvent en aucun cas faire l'objet d'attaques. Diriger intentionnellement des attaques contre des établissements médicaux constitue un crime de guerre. L'attaque de ce jour contre la maternité de Stepanakert est un autre exemple de preuve convaincante du non-respect flagrant par l'Azerbaïdjan du droit international humanitaire et démontre que Bakou est prêt aux crimes les plus odieux pour atteindre ses objectifs militaro-politiques.

Les attaques délibérées contre des biens à vocation civile, en particulier les établissements médiaux à Martouni, Martakert et Stepanakert, l'église du Saint-Sauveur à Chouchi, ainsi que le meurtre atroce et démonstratif de prisonniers ne sont que des épisodes d'une série de crimes généralisés et systématiques dirigés contre la population civile de la République d'Artsakh. Les actes de violence commis par l'Azerbaïdjan contre le peuple de l'Artsakh n'ont aucune justification et méritent la condamnation internationale la plus sévère afin d'éviter qu'ils ne se reproduisent à l'avenir.

L'attaque délibérée contre le complexe médical de Stepanakert était en fait la réponse des dirigeants militaro-politiques azerbaïdjanais aux efforts de paix des présidents de la Russie, de la France et des États-Unis destinés à mettre fin aux hostilités et à apaiser les tensions dans la zone du conflit entre l'Azerbaïdjan et le Karabagh.

Nous soulignons à nouveau que la reconnaissance internationale de la République d'Artsakh, ainsi que l'adoption de sanctions plus sévères contre l'Azerbaïdjan et ses dirigeants militaires et politiques sont le moyen non militaire le plus optimal et le plus efficace de mettre fin aux crimes contre l'humanité commis par l'Azerbaïdjan.

Partager
Imprimer
Mots clés associés : Azerbaïdjan 
Dernière mise à jour : 29/10/2020 13:54 
Appel aux dons CBAF 30 Nov

 
Nouveautés boutique
Archives
NH Hebdo N° 226 - 19/11/2020
 
NH Hebdo N° 225 - 14/11/2020
 
NH Hebdo N° 224 - 05/11/2020
 
NH Hebdo N° 223 - 29/10/2020
 
NH Hebdo N° 222 - 22/10/2020