09/09/2019

Stephen Newton prêt à témoigner de nouveau


Officiellement close en 2002, l'affaire du meurtre de Poghos Poghossian pourrait bien être rouverte. Le 25 septembre 2001, ce membre de la Fédération révolutionnaire arménienne avait été assassiné dans le café Aragast à Erevan par les gardes du corps du président Robert Kotcharian.

Le citoyen britannique Stephen Newton, qui travaillait à l'époque sur le projet européen Tacis, était également à Paplavok ce soir-là et a été témoin du passage à tabac brutal de Poghossian. De retour en Arménie, Newton a déclaré mercredi à Azatutyun.am qu'il serait disposé à présenter son témoignage à nouveau, si les procureurs étaient intéressés de réexaminer l'affaire. Il a ajouté que le lendemain de l'événement de Paplavok, l'ambassadeur du Royaume-Uni à l'époque avait pris des dispositions pour qu'il quitte l'Arménie pour la Roumanie, craignant pour sa vie.

Arevik Khatchatrian, porte-parole du bureau du procureur général d'Arménie, a déclaré jeudi que son bureau était en train d'examiner les détails des affirmations de Newton dans la presse. En septembre dernier, Andranik Poghossian, le frère de la victime, avait appelé les responsables à la réouverture du dossier.

Pour rappel, Poghossian et son ami Stepan Nalbandian se trouvaient au Café Aragast lorsque Kotcharian et son entourage de gardes du corps sont entrés dans le café en compagnie de Charles Aznavour. À leur départ, Poghossian aurait approché l'entourage de Kotcharian et lui aurait dit : « Quoi de neuf, Rob ? ». Quelques minutes après, sept gardes du corps du Président, auraient emmené Poghossian et Nalbandian dans les toilettes du café où ils les auraient battus.


Partager
Imprimer
Dernière mise à jour : 09/09/2019 12:35